Un nouveau départ

Un nouveau départ

Après moultes péripéties, me voici reparti pour un semestre d'études à l'étranger. Pas question de retourner dans le sud, cette année, c'est l'hiver suédois qui m'attend !

Et cette fois, j'ai décidé d'y aller en voiture. L'idée est de pouvoir être autonome, si je veux partir en week-end ou pendant les vacances par exemple. Autre avantage, de taille : j'ai pu ramener mon vélo... et plein d'affaires plus ou moins utiles, incluant même un fer à repasser !
Et puis, il faut le dire, ces 3 jours en voiture avaient un air de road trip bien stylé... le Combi en moins...

Peugeot 208 bien chargée Mais si, en forçant, ça finit toujours par rentrer !

Au niveau des dépenses, je n'ai peut-être pas fait d'économies par rapport au billet d'avion, mais je n'ai certainement pas perdu. À trois (parce que oui, nous étions trois !), nous avons dépensé 450€, incluant : l'essence, le ferry, la nuit en Airbnb, les restaurants ainsi que les petits-déjeuners.

Compiègne

Pas grand chose à dire, sinon au revoir et à bientôt !

Je récupère Lucas vers 9h à l'Espace Jean legendre, puis nous récupérons Mohammed à la gare de Compiègne vers 11h... la nuit a visiblement été courte pour lui, malgré sa panne de réveil !

Nous partons de Compiègne et empruntons des routes nationales jusqu'en Belgique. Une bonne partie du trajet s'effectue sur des portions à 2x2 voies, le reste des routes reste agréable. Lucas traversera la Belgique, je prends le relais un peu après la frontière allemande. Saviez-vous qu'une Peugeot 208, 82ch, chargée à bloc, peine à grimper jusqu'à 160km/h ? (On fera une pointe à 180km/h en légère descente)
De toute façon, pour des raisons de sécurité et vu la consommation du moteur à cette vitesse, nous roulerons entre 130km/h et 150km/h maximum sur les tronçons "illimités".

Celle

Après environ 8 heures de route, nous arrivons à Celle. Le quartier dans lequel nous avons réservé le Airbnb est très joli. De plus, il n'est qu'à 1km du centre, que nous prenons le temps de visiter le lendemain. En effet, nous n'aurons que 3h de route pour rejoindre le port de Rostock, d'où nous prendrons le ferry.

Le quartier en question

Nous mangeons le soir dans un restaurant grec. L'occasion de pratiquer un peu la langue. Le lendemain matin, nous prenons notre Frühstück dans une boulangerie. À cause de la situation sanitaire, nous devons laisser nos coordonnées avec heures d'arrivée et de départ du restaurant.

Mon petit-déjeuner, la feuille avec nos coordonnées Petit déjeuner à l'allemande, j'aime beaucoup. Entre les deux tables, le corona-papier.

Nous profitons de la matinée pour visiter le centre. Il y a un château, entouré d'un charmant parc. Arrêt obligatoire à l'aire de jeux...

Lucas dans l'aire de jeux Lucas essaie de garder l'équilibre... Pas facile !

À midi, nous mangeons au centre avant de repartir sur la route. Je profite de l'occasion pour manger mon premier Currywurst. Miam !

Currywurst

Rostock-Trelleborg, la nuit en ferry

La route jusque Rostock est rapide. Lucas et moi conduirons une heure et demie chacun. Sur le deuxième tronçon, la météo se dégrade méchamment : les cumulonimbus nous ont craché toute leur eau, et on verra quelques éclairs au loin. Quand on arrive au port, le soleil est de retour. Ouf !

Nous repérons d'abord le port, avant de nous rendre au centre de Rostock pour trouver à manger. Malheureusement, un dimanche soir en fin d'après-midi, peu de commerces étaient ouverts. Nous prendrons donc des pizzas pour le soir, et décidons que nous achéterons le petit-déjeuner en Suède, le lendemain matin. Retour au port !

Port de Rostock

Nous mangeons les pizzas, puis nous allons effectuer le check-in. Dans la file d'attente, un français vient nous voir. Il était visiblement heureux de trouver des concitoyens ! Il nous raconte qu'il part chasser en famille, dans le nord de la Suède, pour une semaine. En plus, il venait du sud de la France ! J'espère que les animaux nordiques valent le coup... On embarquera dans le ferry un peu avant 23h, heure de départ. Nous dormons dans l'espace lounge, comme quelques autres passagers. Les banquettes ne sont pas aussi confortables qu'un lit, mais ça fait l'affaire !

Lever de Soleil sur les eaux suédoises Lever de Soleil sur les eaux suédoises

Contrôle des douanes à l'arrivée, avant de quitter l'espace portuaire. J'explique dans mon plus beau suédois bel anglais que l'on va à Linköping, pour une durée de 6 mois dans le cadre de nos études. Ils ne vérifieront même pas nos papiers.

Linköping

Depuis Trelleborg, il y a cinq heures de route jusque Linköping. Nous rencontrons des bouchons au début du trajet, mais ensuite, le trafic sera fluide. Au fur et à mesure que nous avançons, j'ai l'impression que les paysages deviennent de plus en plus forestiers.

Pas d'aires d'autoroute à proprement parler, mais des sorties vers de petits villages. C'est très charmant ! Nous nous arrêterons ainsi pour petit-déjeuner dans le restaurant d'un golf. À midi, nous mangerons dans un Burger King. Je remarque que personne ne porte de masque en Suède : c'est d'ailleurs la dernière fois que j'en ai moi-même porté un.

Arrivée à Linköping vers 14h, comme prévu ! C'était un bon voyage, nous n'avons rencontré aucun problème et les autoroutes belges, allemandes et suédoises (gratuites !) étaient très agréables. Les discussions avec Lucas à l'avant y sont sûrement aussi pour quelque chose.

Je partagerai mes sorties à Linköping et alentours dans de prochains billets... À bientôt !

Posted on